Suite à quelques lectures un peu sombres, Madame "Avec deux ll?" m'a recommandé de chercher un peu de légèreté dans ce roman de Christian Bobin "La folle allure".  

Comme j'aime bien suivre les conseils qu'on me donne en matière de lecture, j'ai vite passé la commande de cet ouvrage. 

Après lecture, ce sont plus les mots que l'histoire qui me resteront. 

"Je souhaite à tous les enfants du monde d'avoir des mères folles, ce sont les meilleures mères, les mieux accordées aux coeurs fauves des enfants" 

"Les italiens sont tristes, ils imitent trop la vie pour l'aimer réellement, ils sentent la mort et le théâtre"

"Ce qui est fait pour tout le monde est fait pour personne"

"On ne peut pas grandir avec les autres. On ne peut grandir qu'en échappant à cet amour qu'ils nous portent et qui leur suffit, croient ils, à nous connaître"

"Je me suis dit que la folie venait peut être à la place des larmes qu'on ne sait pas pleurer"

 Finalement, un très joli roman sur la liberté mais, je trouve, pas si léger que ça!