Celui la, c'est elle qui m'a donnée envie de le lire il y a quelques mois déjà. Je vous conseille d'ailleurs la lecture de son billet d'une bien meilleure qualité que le mien. Il semblerait que la fracture de mon doigt ait endommagé mon cerveau (qui n'avait pas besoin de ça d'ailleurs). En plus, à tout faire d'une seule main, j'ai une tendinite au bras droit et comme je suis une grosse chochotte, je passe plus de temps à chouiner qu'à essayer décrire de bons articles. Et j'ai un an de plus aussi. C'est très moche. Mais venons en aux faits. "L'écologie en bas de chez moi". Mouais... L'auteur traite assez justement des excès et contradictions des bobos écolos qui pullulent dans nos rues (pas mal la mienne d'ailleurs et de façons assez surprenante) et voudraient imposer ce mode de vie de nantis à l'ensemble de la planète, y compris ceux qui n'ont pas encore eu la possibilité économique de contribuer à sa détérioration. Bien qu'intellectuellement je sois plutôt portée à adhérer à son propos, je crois que je suis moi même devenue trop petite bourge de gauche pour accepter ses arguments. Je suis même dans une phase où, après avoir cru en plein d´autres choses, j'ai envie d'avoir foi en la décroissance. C'est pour dire...  Et puis j'ai aussi parfois eu l'impression que l'auteur forçait un peu le trait du politiquement incorrect, genre que je désaffectione particulièrement quand il n'est pas motivé par la passion.  Bref, j'ai pas trop aimé...