C'est encore une fois à elle que je dois un grand merci. Je ne connaissais pas du tout cet auteur quand elle m'en a parlé pour la première fois. Elle m'a donné l'envie de le découvrir puis, l'occasion lorsqu'elle m'a offert un exemplaire dédicacé (rien que ça !) de "Et rester vivant". Je l'ai dévoré ce livre. Je ne connais pas la part du roman et celle de l'autobiographie dans ces lignes mais Jean-Philippe Blondel parle merveilleusement bien du grand vide qui absorbe et de la vie qui finit par reprendre ses droits quand on sait être assez patient. Son écriture est simple et familière. Je comprends maintenant qu'Emilie ait eu envie de le rencontrer tant il semble pouvoir nous faire du bien. 

Alors, encore, Merci à toi !!