Lors d'une petite escapade hivernale à Paris, les garçons de la famille (soit tout le monde sauf moi) avaient voulu me faire plaisir en me proposant des petites emplettes à la Droguerie... Au bout de plus d'une heure d'attente, debout avec Mister Feu Follet qui se roulait par terre (en vrai. Ce n'est pas une image. Et on avait du son en plus), je n'avais qu'une envie : renoncer. Mais il est apparu dans leur regard à tous qu'il était inenvisageable d'avoir autant poireauté pour rien. C'est ainsi qu'après deux longues heures de patience, j'ai fait l'acquisition de surnaturelle pétrole et d'un modèle de petit gilet pour le petit fou furieux qui manque de pulls.

Quelques semaines plus tard, ô miracle, un gilet A SA TAILLE a vu le jour ! J'ai moi même peiné à y croire. Jusqu'à l'essayage, j'étais convaincue qu'il serait trop juste. Comme quoi, j'ai un vrai problème d'évaluation des gabarits des petits monstres (le plus petit est quant à lui systématiquement boudiné dans ses vêtements et se promène fréquemment nombril à l'air pour cause de tee-shirt trop court et d'explosion des pressions du body).

Quelques photos du gilet plus qu'imparfait. Mais je progresse (si, si ! Je vous jure! J'ai retrouvé mon premier pull en faisant un peu de vide en prévision du déménagement qui se profile et, vraiment, je progresse !).

 

 

 

Mosaïque parce que les photos sont si moches que je n'ose pas les mettre en grand. Je veux un mur blanc ET ensoleillé dans la nouvelle maison !

 

 

DSCF4798

Sauf celle là parce qu'elle est belle...(je suis peu exigeante avec moi même de façon générale. Mais avec moi même seulement. Une vraie pourriture d'intolérance avec les autres).

 

 

Et l'asticot qui se tient n'importe comment rien que pour faire croire que mon gilet est bancal. Mais, telle Zola, J'ACCUSE ! C'est lui le bancal !

Bon bref,  je suis de trèèèèèèès mauvaise humeur en ce moment. Une vraie louve :

64050_10151167783455703_990561852_n (1)